Bien-être quotidien > Nutrition sport

Dans ma pratique sportive depuis l’âge de 5 ans notamment dans le foot à l’ES Caudry (Nord) et le Sport Etudes au Quesnoy, les valeurs et l’éthique du sport ont toujours été ancrés où j’ai toujours respecté ces 2 piliers.

Après l’arrêt du foot au début des années 2000, j’ai découvert d’autres sports qui au niveau amateur révèlent des surprises quant au véritable respect des différentes valeurs, pratiques …

Tout d’abord en 2004 avec le VTT, puis en 2010 avec la course à pieds sans oublier la découverte du trail en 2013 pour découvrir depuis peu le triathlon.

Dans tous ces sports que j’ai pratiqué, le mot plaisir est souvent relayé au second plan laissant la performance, la pression du résultat prendre le dessus.

C’est donc tout naturellement que j’ai rejoint le Comité Ethique et Sport pour les aider à diffuser les messages en phase avec mes valeurs.

C’est pour cela que nous organisons les 30 et 31 mai 2017 à Paris, 2 journées sur 2 thématiques.

Plus d’infos pour vous inscrire gratuitement

 


 

30 MAI 2017 | LA MALTRAITANCE : COMPRENDRE POUR PRÉVENIR

Le sport offre un formidable terrain d’expression, de dépassement de soi, de réalisation, d’épanouissement et d’intégration. Pourtant, les exigences que nécessite l’environnement sportif (intensité des entraînements, régimes alimentaires, relations fusionnelles avec l’entraîneur, rivalités au sein d’une équipe, proximités corporelles), posent la question des limites au-delà desquelles peuvent se développer maltraitance psychologique et/ou physique, harcèlements moral et sexuel, troubles du comportement alimentaire, violences sexuelles.

Des faits divers comme les affaires Lussac en gymnastique, Moyon de Baecque en athlétisme, Demongeot en tennis ou les violences sexuelles concernant des centaines de footballeurs en Angleterre pendant les années 1970 à 1990 posent la question de l’étendue du phénomène dans le monde du sport et sa constitution en tant que problème à part entière.

Bien que la recherche dans ce domaine soit encore carencée, une étude scientifique de grande ampleur (Décamps & al., 2008) met en évidence une prévalence des violences sexuelles dans le sport s’élevant à 8% chez les pratiquants.

Toutes les disciplines sont impactées, aussi bien dans le haut niveau que chez les amateurs. Les plus touchés sont les enfants/adolescents et les femmes. Toutefois, la loi du silence, la honte, le manque de dispositifs de prévention et d’accompagnement isolent les personnes atteintes et représentent de surcroît un facteur à risque supplémentaire de subir de nouvelles violences. Face à cette omerta, au déni ou la minimisation des violences, des réponses juridiques et thérapeutiques existent.

Le Comité Ethique et Sport souhaite à travers cette Journée définir ce qui est acceptable ou non en matière sportive, sensibiliser les différents acteurs du secteur sportif (fédérations, pouvoirs publics, instances juridiques…) et enfin apporter des propositions concrètes.

Par cette Journée, le  Comité Ethique et Sport veut impulser une prise de conscience du problème de la maltraitance dans le sport et permettre un accompagnement adapté aux personnes victimes.

 

 

31 MAI 2107 | LA LUTTE ANTI-DOPAGE : AGIR PAR DE NOUVELLES VOIX

Le sport est devenu un extraordinaire vecteur de paix et de développement humain. Des milliards d’enfants et d’adultes à travers le monde s’y adonnent chaque jour dans les écoles et les clubs qui lui sont dédiés ou simplement dans la rue. Ils sont portés par le même esprit d’amitié, de fair-play et de dépassement de soi; autant d’éléments qui contribuent au sentiment que la réussite et le mérite sont des réalités tangibles et accessibles.

Ces valeurs éthiques et morales contribuent ainsi à faire du sport un pilier essentiel de nos sociétés.

Néanmoins, en moins de vingt ans, les problèmes liés au dopage sont devenus un enjeu essentiel de la protection de l’intégrité et de l’équité des compétitions sportives. Santé des sportifs en danger, résultats des compétitions faussées, omerta du milieu sportif, minimisation des autorités sportives sur les cas de dopage dans leur discipline, sont autant d’éléments qui portent atteinte à l’image positive et aux valeurs véhiculées par le sport.

Comme vous le savez, les atteintes à l’intégrité des compétitions sportives résultent des différents scandales de manipulation compétitions sportives qui ont émaillé l’actualité ces dernières années. Ils montrent que le mur de l’omerta tend à se fissurer.

Pour autant, de nombreuses questions restent en suspens telles que la protection des lanceurs d’alerte, la formation et l’information des médecins, l’amélioration des contrôles anti-dopage ainsi que la réparation du préjudice subi par les athlètes lésés. Ce sont ces sujets qui feront l’objet des différentes tables rondes et rythmeront le déroulé de cette journée que nous espérons riche
en débats, enseignements et propositions.

 


 

Comment participer?

Accès gratuit sur inscription préalable et dans la limite des places disponibles.
Votre participation vous sera confirmée par mail.

Où se déroule l’événement ?

Dans l’amphithéâtre José Soubiran de notre partenaire l’INSEEC
27 avenue Claude Vellefaux – 75010 Paris

Comptant sur votre aide pour relayer l’information autour de vous. Merci Arnaud

Continuer la lecture >

Parfois, pour réussir ce que l’on entreprend, nous n’avons pas besoin d’ajouter plus de choses mais plutôt de renoncer à certaines choses.

Même si chacun d’entre nous a une définition différente de la réussite, il y a certaines choses qui sont universelles. 

Voici quelques conseils qui m’ont permis d’être sur le chemin de la réussite et du bien-être. Certains conseils sont applicables dès maintenant, pour d’autres j’ai eu besoin de plus de temps.

Le plus important c’est de décider et de passer à l’action.

1. Abandonner la mauvaise hygiène de vie

“Prenez soin de votre corps, c’est le seul endroit où vous êtes obligé de vivre.

Jim Rohn

Pour me permettre de ré-équilibrer ma vie, d’abord j’ai pris soin de ma santé. Et il n’y a que deux choses que j’ai gardé à l’esprit :

1. Alimentation saine
2. Activité physique

Chaque petits pas sont importants, et mon corps me remercie chaque jour.

2. Abandonner la vison à court terme

“Vous ne vivez qu’une fois, mais si vous le faites bien, une fois c’est suffisant.” 

Mae West

En famille, nous nous sommes fixés des objectifs à long terme car je sais que nos objectifs ne sont que le résultat de nos habitudes à court terme.

Ces habitudes saines répétées chaque jour ne doivent pas être quelque chose que je fais mais doivent être quelque chose que je suis.

3. Renoncer à jouer petit

Je me suis rendu compte avec mon expérience que si je n’essayais jamais de saisir des opportunités, ou de permettre à mes rêves de devenir des réalités, je ne réaliserais jamais mon véritable potentiel.

Et les personnes autour de moi ne profiteront jamais de ce que je peux réaliser avec elles.

Donc j’exprime mes idées, je n’ai ni la peur d’échouer ni de réussir.

4. Abandonner les excuses

“Le destin bat les cartes mais c’est nous qui les jouons.”

Randy Pausch, la dernière conférence

Les gens qui réussissent savent qu’ils sont responsables de leur vie, peu importe le point de départ, les faiblesses et les échecs passés.

J’ai réalisé que je suis entièrement responsable de ce qui se passe dans ma vie. C’est à la fois effrayant et passionnant.

Mais c’est la seule façon de réussir ce que l’on entreprend parce que les excuses nous limitent et nous empêchent de grandir personnellement et professionnellement.

5. Abandonner l’esprit fermé

“L’avenir appartient à ceux qui apprennent plus de compétences et les combinent de façon créative.”

Robert Greene

Dans un état d’esprit fermé, les personnes croient que leur intelligence ou leur talent, sont simplement des traits de caractères et que le talent seul crée le succès – sans effort. Ils ont tort.

Et les gens qui réussissent le savent.

Quotidiennement j’investis une quantité immense de temps pour développer un état d’esprit et une mentalité de croissance, pour acquérir de nouvelles connaissances,  pour apprendre de nouvelles compétences qui vont m’aider dans ma vie.

6. Renoncer à croire dans la chance.

“Tous les jours et à tout point de vue, je vais de mieux en mieux.”

Émile Coué

J’ai longtemps cru à la chance et j’ai désormais compris que j’aide la chance et non j’ai de la chance (Merci Philippe Gabilliet). La réussite d’un soir est un mythe.

Chaque jour je planifie mon avenir en améliorant seulement 1% de ce que j’ai réalisé la veille. Et je vous renvoie vers une lecture que j’apprécie tout particulièrement “L’effet cumulé – Darren Hardy“.

7. Abandonner le perfectionnisme

Difficile quand mon parcours scolaire comme beaucoup d’écoliers où l’on entend chaque jour : Travail bien à l’école pour avoir de bonne notes, pour avoir un bon bulletin, pour avoir un bon diplôme, pour avoir un bon métier, pour un bon salaire, pour un avoir une belle maison …

Bref, je l’ai compris heureusement ou malheureusement après mon burn-out d’octobre 2013, rien ne sera jamais parfait, peu importe le nombre de fois que j’essaie. 

La peur de l’échec (ou même la peur du succès) m’a empêché souvent de prendre des décisions et d’être créatif.

J’ai perdu beaucoup d’opportunités en attendant que les choses se passent bien, car le meilleur moment n’existe jamais.

8. Abandonner le multitâche

“Vous n’arriverez jamais à destination si vous vous arrêtez pour jeter une pierre à chaque chien qui aboie sur votre passage.” 

Winston Churchill

Les gens qui réussissent le savent. C’est pourquoi j’ai choisi d’être pleinement présent et engagés dans une seule et unique tâche à la fois. Peu importe la tâche, travail, organisation, conversation, jouer avec mes enfants ou une séance d’entraînement. Le secret savoir dire non.

C’est indispensable pour ne pas s’épuiser et être partout et nulle part à la fois.

9. Abandonner le besoin de contrôler tout

“Certaines choses dépendent de nous, et certaines choses ne dépendent pas de nous.”

Épictète

Différencier les deux est important, je me suis détaché des choses que je ne pouvais pas contrôler, et je me suis concentré sur celles que je pouvais faire. La seule chose que je suis capable de contrôler est mon attitude envers quelque chose.

10. Abandonner OUI aux choses qui ne soutiennent pas vos objectifs

“Celui qui accomplirait peu de choses doit sacrifier peu;

Celui qui veut accomplir beaucoup doit sacrifier beaucoup” 

James Allen

Les gens qui réussissent savent ceci pour accomplir leurs objectifs de vie. J’ai appris à dire NON aux tâches, aux activités, et aux demandes de mes amis, famille, et collègues.

Sur un court terme, j’ai sacrifié un peu de gratification instantanée et encaisser une perte même d’estime sociale autour de moi. Mais quand je vois que nos objectifs de famille arrivent à maturité, je me dis que cela en vaut la peine.

11. Abandonner les gens toxiques

Vous êtes la moyenne des cinq personnes avec qui vous passez le plus de temps.”

Jim Rohn

Les personnes avec qui nous passons le plus de temps, contribuent à ce que nous devenons.

Je passe donc le plus de temps possible avec des personnes confiantes, positives et motivées dans leur vie. La joie et l’optimisme des gens motivés déteignent sur ceux qui les entourent. Et je me sens mieux, à ma place.

Je vous conseille de jeter un coup d’œil autour de vous, et voyez si vous avez besoin de faire certains changements.

12. Abandonner le besoin d’être aimé

Pendant longtemps, j’ai voulu plaire à tout le monde et je me suis détaché petit à petit de ma vraie personnalité. Désormais je pense à moi, ma femme et mes 2 enfants en priorité.

Je suis redevenu moi-même, une personne authentique, sincère et engagée. Et j’ai compris que les critiques, l’indifférence et la jalousie signifient que je fais des choses importantes.

13. Abandonner la dépendance sur les réseaux sociaux et la télévision

“Le problème est que vous pensez avoir du temps.” 

Bouddha

Les réseaux sociaux, la navigation sur le Web et de regarder la télévision sont une maladie de la société d’aujourd’hui.

J’utilise désormais que les réseaux sociaux et le web dans le cadre de mon travail et de mon partage d’expérience sur mon blog. Je lis 1 livre par mois, j’écoute des livres audios, je forme, je m’apprends, je me cultive.

À moins que vos objectifs ne dépendent de l’un ou l’autre, vous devriez minimiser (ou éliminer) votre dépendance à leur égard. Et diriger ce temps vers des choses qui vous permettent de vous épanouir dans votre vie.

 

Arnaud

Continuer la lecture >

Après ce mois de janvier où les bons vœux ont afflué avec la palme décernée pour la célèbre formule “Bonne année et bonne santé, surtout la santé c’est important” mais véritablement que faisons-nous pour notre santé et celle de nos proches ?

Sincèrement c’est une période que je n’apprécie guère, caché derrière l’hypocrisie de notre mauvaise alimentation, du manque d’activités physiques, de la non gestion de nos priorités, de la routine, de la non maîtrise du temps, il est temps de réagir et d’agir.

Plus que jamais nous avons besoin de prendre conscience de notre santé, voici quelques chiffres pour vous sensibiliser comme je le suis depuis quelques années.

Le cancer

Les dépenses pour les traitements ne font qu’augmenter de façon exponentielles, la santé est au bord de l’explosion avec les dépenses liés au traitement du cancer :

  • En 2004, 24 milliards de dollars
  • En 2008, 40 milliards de dollars
  • En 2014, 80 milliards de dollars

Les médicaments

En Europe, la France est le plus grand consommateur de médicaments avec un chiffre ahurissant où par an + de 14 millions d’ordonnances de + de 10 médicaments sont délivrées. Sans compter, les nouvelles maladies qui apparaissent avec les effets secondaires.

Personnellement, je me rappelle lors de mes opérations des ligaments croisés des genoux où les anti-inflammatoires m’ont littéralement abîmés l’estomac, les intestins … Je ne prends plus jamais d’anti-inflammatoire et opte pour le curcuma, le gingembre, les boissons détox à base de plantes naturelles et tout aussi efficace.

Le diabète

En Fance, 3 millions de personnes souffrent de diabète, un chiffre qui a doublé en 20 ans. Les autres conséquences sont multiples au bout de 10 années de développement du diabète : cécité, impuissance sexuelle, infections cutanées, détérioration du système sanguin et nerveux avec plaies, abcès, gangrène et amputations …

La prise en charge du diabète est estimée à 600 milliards d’euros dans le monde. Pour continuer à vous donner des chiffres en 1995, 135 millions de personnes soufrées du diabète contre  422 millions en 2016, soit plus de + 200% d’augmentation du nombre de personnes diabétiques.

Les personnes sont de plus en plus touchées, le premier facteur est lié à l’obésité pour rappel 1 personne sur 4 en Europe est obèse. En complément d’information, retrouvez le rapport de l’OMS à l’horizon 2030.

 

Quels sont les causes des maladies dites de civilisation ?

L’alimentation, la pollution, la sédentarité sont les facteurs principaux. La vie nous a amené confort et loisirs pour au final négliger une alimentation saine et équilibré, une activité physique régulière et d’utiliser d’avantages les transports en commun, le vélo et le covoiturage.

 

Les déserts médicaux

Plusieurs départements français ne possèdent seulement q’un 1 médecin pour 1 500 habitants. Plus de 4 millions de français n’ont pas accès aux soins. En 2016, le département de la Nièvre est devenue le premier désert médical de France. Les zones rurales sont particulièrement touchées comme le nord, le massif central, la franche-comté. Heureusement pour ne pas ternir d’avantage cet article des solutions commencent à voir le jour comme H4D, Health for developpement.

 


 

Pour conclure, il est important de comprendre que tout est fait pour les personnes en bonne santé, l’école, le travail, les crédits et très peu de choses même si cela évolue lentement pour les personnes malades ou handicapés …

Alors profitez de votre bonne santé en mettant toutes les chances de votre côté en améliorant votre alimentation, votre activité physique et votre rythme de vie.

L’enjeu de demain n’est pas de dire, de faire mais d’être.

Au plaisir d’échanger ensemble pour changer les choses ensemble et prendre en main notre avenir et celui de nos enfants.

Pour continuer votre réflexion, je vous conseille le documentaire sur Arté où à l’heure où je vous écris seulement 18 000 personnes ont regardé cette vidéo en replay, alors on partage cette vidéo ensemble ?

Replay Arté SOS Santé pour tous.

 


 

Cet article et ce partage n’engage bien évidemment que moi et mes propres convictions, s’il peut vous aider à prendre conscience j’en serais ravi, si ce n’est pas le cas c’est que tout va bien pour vous et je vous en félicite.

Bonne lecture et merci pour vos nombreux messages d’encouragement.

Continuer la lecture >

Voilà 1 an que mon projet de partage autour du mieux-être est lancé avec la mise en route du site www.bienetrequotidien.fr et ses réseaux sociaux associés dont Facebook et Instagram.

Après un été relativement tranquille suite à la marathon Race d’Annecy et un passage en Auvergne pour m’oxygéner le corps et l’esprit en famille, retour aux choses sérieuses avec ce qui me tient à cœur et qui donne du sens à ma vie : le partage.

Effectivement, j’aime partager mon temps avec ma famille, mes amis. J’aime partager une session de sport tant en entrainement qu’en compétition. J’aime partager mon expérience sur la nutrition santé et sportive. J’aime partager mon bonheur et mon bien-être surtout après une longue et difficile période suite à mon burn-out en 2013 car je ne le souhaite à personne. Enfin j’aime partager mon temps pour une cause utile.

C’est pour cela qu’après le trail urbain de Caudry, j’ai décidé de donner d’avantage de mon temps pour ceux qui ne peuvent plus en prendre. Fin août j’apprends une triste nouvelle concernant Lucie, une copine avec qui j’ai partagé de bons moments depuis l’école primaire disparue des suites de son cancer. J’avais échangé durant plusieurs mois pour l’aider dans cette terrible épreuve mais en vain.

Entre tristesse et impuissance, plusieurs questions me traversent l’esprit comment puis-je venir en aide ? De quelle façon je peux sensibiliser les personnes rien que sur l’alimentation car je suis intimement persuadé qu’elle joue un rôle prépondérant dans nos maladies dîtes de civilisation et je vous renvoie à la lecture d’un article du Professeur Joyeux

Comment allier ma nouvelle activité professionnelle d’opportunity manager, mes passions, le sport et notre projet de vie ?

Sans hésitation, pour rassembler déjà les 2 piliers précédemment cité “Sport” et “Projet de vie” je décide de participer à la cyclocancer organisée par la Teamcyclocancer.com qui est une association à but non lucratif et a pour but de lutter contre le cancer par la pratique du sport cycliste en collectant des fonds pour aider la recherche.

Une balade sous la signe de la convivialité pour la bonne cause avec une super organisation.

Quoi de mieux pour être en phase entre mon corps et mon esprit en participant au 46 km de cette cyclosportive qui a rassemblé plus de 600 coureurs à Cailly, proche de Rouen (76).

bien-etre-quotidien-cyclo-cancer-1

Voilà le sens du partage que je souhaite faire perdurer avec mon site www.bienetrequotidien. Le partage est pour moi une véritable aventure humaine qui est l’une de mes principales sources de motivation pour moi et ma famille.

Au plaisir d’échanger mes fidèles lecteurs et lectrices car on apprend tellement dans une vie. Je vous souhaite de partager vos connaissances avec les personnes que vous rencontrez, cela ne peut que les aider. Plus important encore, partager vos échecs et vos expériences pour que les autres ne reproduisent pas les mêmes erreurs.

Arnaud

Continuer la lecture >

SPORT :

Après le marathon de Nice en novembre 2015, l’année 2016 est dans la continuité avec le maître-mot PLAISIR. Depuis 2011 où j’ai commencé la course à pieds lors du marathon de Paris, mon envie de parcourir de nouveaux horizons est insatiable. En effet, chaque année une nouvelle destination est au programme : Dublin, Valencia, Copenhague, Berlin, Nice. Cette année mon choix s’est porté avec mon club d’Oxygène Belbeuf sur Annecy pour mon premier marathon en montagne avec une préparation variée.

Se connaître

La course à pieds et d’autant plus le Trail permet d’apprendre à se connaître. Dans cette aventure, chaque jour est un apprentissage en écoutant le corps et l’esprit dans la gestion des entraînements, dans les besoins nutritionnels sans oublier l’équilibre personnel et professionnel. Bref, une aventure qui a de la saveur quand tout est en synergie. Pour partager ce moment, nous voilà présents avec la Team Oxygène Belbeuf sur les différentes distances et bien évidemment ma source fidèle d’énergie positive ma femme, mon garçon, mes parents et beaux parents.

Vivre une aventure ensemble

Un programme de 8 courses de la Mini-Race pour les enfants jusqu’à la Technica Maxi-Race pour les adultes ont animé le week-end du 28 et 29 mai 2016 à Annecy. Voici les partants et finishers de la Team Oxygène Belbeuf :

– Trail Découverte / 15km – 1050m Dénivelé positif : Charly
– Marathon Race / 42km – 2780m Dénivelé positif : Nicolas, Loic, Cécile, Arnaud, Vincent B, Francois Xavier, Vincent R
– Maxi Race / 85km – plus de 5200m Dénivelé positif : Julien, Laurent, Olivier, Sabine, Mathieu

Mon choix s’est porté (un peu dans l’euphorie de la Team, certes …) sur la Marathon Race bien avec ses célèbres 42 km sans oublier les 2800m de Dénivélé positif, une première.

marathon-race-2016-recit-course-bien-etre-quotidien

Tout a donc commencé tranquillement le 1er janvier 2016 avec une sortie en compagnie de Martin qui prépare le marathon du Mont Blanc. 150 jours plus tard le compteur affiche :

– Plus de 1200 km répartis moitié vélo/course à pieds
– Plus de 100h d’activités physiques
– Plus de 55 000 calories
– Plus de 17 000m de dénivelé positif

La véritable préparation a véritablement démarré lors du Raid Multisport du Touquet pour une durée de 9 semaines.

Sur les terres des championnats du monde de trail

Une mise en condition dès le samedi avec les copains et copines engagés sur la maxi-race montre que le trail de montagne se gère dans l’équilibre entre l’agitation et l’épuisement. Si vous devenez agité, vous devez accélérez. Si vous êtes essoufflé, vous devez ralentir.

Placé à différents points sur le parcours notamment le col de la Forclaz et le début du Mont Baron, j’ai pu encourager notre team qui en avait bien besoin pour réaliser le tour complet du lac d’Annecy.

Entre appréhension et envie d’en découdre, les traileurs du samedi m’ont prouvé une fois de plus leur détermination et leur force mentale. Respect pour les 5 aventuriers du jour pour leur performance.

“C’est quand tu penses que tu ne peux plus… que tu te rends compte que tu peux encore !”

Comme avant chaque course, difficile de trouver le sommeil mais il est nécessaire de bien se reposer et de privilégier une alimentation à indice glycémique bas pour aider le corps a digérer.

5h40 : Le réveil sonne, quel bonheur de gagner quelques heures de sommeil avec mon fournisseur d’energy Beautysané afin de savourer mon Energy Diet Banane et sa banane écrasée, ni plus ni moins. Beaucoup plus digeste, rapide, et surtout meilleur que les traditionnels pâtes des premiers marathons.

6h15 : Direction Doussard pour rejoindre l’équipe engagée sur la marathon Race.

oxygene-belbeuf-marathon-race-annecy

6h45 : Nous apprenons que le parcours sera sans doute modifié car des orages sont attendus vers 11h30. Peu importe la course sera de toute façon une bataille contre soi-même pour en découdre sur ce beau parcours de montagne que nous offre la région d’Annecy.

7h15 : Nous voilà placés dans les sas de départ où je rejoins un autre copain Xavier pour prendre un bon départ avant la première ascension du col de la Forclaz sous les conseils de Lolo.

7h30 : Le départ est donné nous partons à une allure de 14 km/h sur les 3 premiers kilomètres afin de rejoindre le début de l’ascension. Quel rythme pour un départ de marathon !

7h43 : Début de la première ascension, je suis bien placé dans le première tiers, un coup d’oeil sur le cardio pour gérer cette ascension de 4,5 km avec un dénivelé de plus de 700m. J’enchaine avec un bon rythme de marche, les bâtons soulagent les cuisses.

8h32 : Premier col franchi où j’arrive un peu plus tôt que prévu, mes supporters viennent juste de sortir de la voiture. Un coucou, un bisou et me revoilà reparti pour une descente rapide d’1 kilomètre avant d’attaquer la fin l’ascension vers le chalet de l’Aulps et ses 1425m d’altitude. Je croise au passage les maxi-raciens d’Oxygène fraichement sorties du lit venu m’encourager. Quel bonheur de se sentir soutenu. Le moral reste donc au beau fixe.

9h17 : L’ascension se passe pour le mieux, me voilà à la fin de la première balade (12km) et les premiers 1000m de dénivelé franchi. Compte tenu des prévisions météos, nous devons nous diriger vers un itinéraire de repli pour ne pas prendre de risque avec les orages. Me voilà lancé sur les chemins forestiers pour rejoindre Menthon-Saint-Bernard.  Quelques minutes plus tard, les premières gouttes d’eau tombent avant la déferlante d’averses orageuses. Les appuis sont délicats et un peu hésitants, le temps de s’acclimater au final ça ne change pas de notre météo Normande 🙂 Quelques minutes plus tard, je rencontre mes supporters avec mon garçon m’encourageant et bravant la pluie tout comme mon papa et beau-papa. Quel plaisir de les entendre, le moral est toujours au beau fixe, je gère idéalement cadence, hydratation et alimentation avec mes gels salés réalisés sur-mesure.

10h40 : Me voilà arrivé détrempé au seul et unique ravitaillement solide de la balade. Le compteur affiche 25km. La deuxième balade est quasiment finie. Je retrouve la team Oxygène, dont Juju qui me demande de courir au lieu de filmer :-)) Effectivement j’ai pris le parti de réaliser un film lors de la course avec ma Go Pro pour partager ces moments de sport. Egalement Lolo et Sylvie qui me félicitent car je suis bien placé dans les 200 et sur les bases d’une bonne performance. Pas d’euphorie tout de même car la dernière ascension nécessite des ressources et le coup de mou peut arriver à tout moment surtout pour cette première en montagne. Niveau ravitaillement, je profite de boire de la Saint Yorre, de remplir ma poche de Sport Effort, de finir un de mes salés et de faire le plein d’eau pur. Je déleste également mon sac pour gagner quelques kilos. Virginie, ma maman et belle-maman sont présentes pour prendre de mes nouvelles avec le célèbre encouragement “Bon Courage”. Au passage je vous conseille le livre de Philippe Bloch “Ne me dites plus jamais bon courage !” et vous comprendrez pourquoi 🙂 Je regarde également mon téléphone où je prends connaissance des nombreux messages d’encouragements notamment celui de mon frère qui me suit à distance derrière son ordinateur. Merci mon Frère.

10h45 : Go pour la dernière balade avec un beau programme le Mont Baron même si nous ne montrons pas au sommet du fait des conditions météos où l’orage redouble d’intensité.

12h12 : Me voilà en haut de ce Mont Baron qui nécessite technique, vigilance et détermination car le terrain de jeu est plus que sévère avec les coureurs. En effet avec des pentes comprises entre 15 et 25% des torrents de boue se forment sur les pierres, les appuis sont difficiles mais l’envie d’y arriver, boosté par les champions de la veille me donne les forces nécessaires pour gérer au mieux cette ascension. Les 8 kms d’ascension laissent du monde sur le bord du chemin, je récupère une cinquantaine de place surtout ceux qui se sont laissés tenté par le sucre et les célèbres gels soit disant “coup de fouet” …

Me voilà désormais lancé vers la dernière descente qui demande vigilance car le terrain est très technique avec plus de 700m de dénivelé négatif sur 2 kilomètres. Bien aidé par les bâtons, qui au passage l’un d’eux se coince entre deux roches et se retrouve complètement plié …

En bas de la descente, me voilà sur le ponton du Lac d’Annecy, prêt à entamer le dernier kilomètre à une allure de 12 km/h, malgré la pluie de nombreux supporters sont présents et acclame chaque coureur. L’émotion est intense, la gorge se serre, les yeux brillent, le pouls s’accélère, je vais réussir cette première en montagne avec un chrono honorable de 5h38 et une 285e place sur 1400 partants. Je retrouve sur la ligne d’arrivée tous mes supporters. Me voilà arrivé, quel bonheur.

Le plus important n’est pas que j’ai terminé. Le plus important est que j’ai eu le courage de commencer.


 

Envie d’avoir votre programme de course à pieds personnalisé ?

Continuer la lecture >